Orne  61
Merleureau
Le Merlerault est une commune française, située dans le département de l'Orne en région Normandie, peuplée de 860 habitantsNote
Vers l'an 10205, Richard de Sainte-Scolasse, seigneur de la région, compagnon d'arme de Richard II de Normandie (dit Richard « l'Irascible » ou Richard le « Bon », duc de Normandie de 996 à 1026), aurait fait don du domaine du Merle à l'un de ses compagnons d'armes, Roger, contre le service de dix chevaliers en temps de guerre6. Le prénom d'un descendant de ce Roger, Raoul, Ranulf ou Rault du Merle, sera à l'origine de la terminaison "rault" du nom du bourg
Le bourg devient au Moyen Âge une cité féodale fortifiée8. A l'époque du roi Philippe-Auguste, le seigneur du Merle tient cette baronnie directement du roi à la condition que ce dernier puisse marier à sa convenance l'aîné des enfants du Merle9. Pendant la guerre de Cent Ans, le bourg est l'objet de plusieurs combats. Un incendie le détruit en 1345. En juin 1356, le château est conquis et pillé par le duc de Lancastre . Occupé par les Anglais en 1359, il est repris en 1364 par les
Français à l'issue de violents combats contre les troupes anglo-navarraises de Ferrando d'Ayens.Le bourg quitte la famille du Merle à l'occasion du mariage en 1385 d'Agnès du Merle dame du Merle-Raoul et de Gacé avec Jean de la Champagne seigneur de la forteresse d'Avrilly. Leur fille Jeanne, décrite par certains comme la plus riche héritière du Cotentin11, épousera Nicolas Paynel baron de Hambye et de Bricquebec qui transmettra le fief à leur gendre Louis d'Estouteville, gouverneur de Normandie.
Au Moyen Âge, les Montgomery y possèdent un haras.
Au XVe siècle, le bourg est rebâti à deux kilomètres au nord-est de l'ancien village.
Sully et Henri IV y créent le Haras du Roi.
En 1665, Louis XIV à l'initiative de Colbert, crée le Haras du Pin, premier dépôt d'étalons de son histoire.
En 1715, le haras national du Pin est construit pour rassembler en Normandie les haras du Roi. Il remplace les haras royaux du Merlerault et de Montfort-l'Amaury.
Au XVIIe siècle, Le Merlerault devient un des dix-huit relais de poste de la route royale d'Alençon à Rouen
En 1822, Le Merlerault (1 264 habitants en 1821) absorbe Mont-Marcey (133 habitants)12 à l'ouest de son territoire.Le 7 août 1830, Charles X, fuyant — à la suite des Trois Glorieuses — Rambouillet pour Cherbourg où un paquebot à destination de l'Amérique l'attend (il choisira finalement l'Écosse puis la Bohême), est rejoint au Merlerault par le colonel Caradoc, émissaire britannique de Louis-Philippe, qui lui remet la proposition de confier au nouveau pouvoir l'héritier du trône, le duc de Bordeaux, ce que sa mère, la duchesse du Berry et son grand-père refusent.
La première pierre des halles est posée en 1831. La gare du Merlerault, sur la ligne Paris - Granville, est ouverte en 1868.
http://archives.orne.fr/mdr/index.php/docnumViewer/
calculHierarchieDocNum/376219/1057:358137:371767:376219/900/1600
image 13
Un jeune homme agé de près de vingt

vaguant dans ce bourg depuis environ 15 jours,
ulcéré à la jambe droite, soy disant originaire de
Tinchebray et venir de pèlerinage de saint
Keyne, dont il aurait avoir assuré été chargé
par feue sa mère, ayant été attaqué de
lethargie dans une écurie de l'hôtellerie
de l'Échiquier en ce bourg" ayant été visité
tant par Mr Thomas du GGuey pbre notre
vicaire que par nous curé soussigné et
y étant décédé a été inhumé dans le
cimetière de cette église d’autant (………….)
led pellerinage il s’est encore trouvé saisi
d’un chapelet ce qui nous a suffisamment
faict connaitre sa catholicité lad sépulture
faite ce lundi 30 9bre 1711 en présences
de Me Nicolas du Bu, Nicolas Gondouin
biourgeois de Merlerault et d’Alexandre
Desnos hôtellier dud échiquier qui ont
signé

St Keyne serait un village et une paroisse de Cornouailles en Angleterre
St Keyne (Sen Keyn en cornique) est un village et une paroisse civile des Cornouailles, en Angleterre.
Il est situé dans la vallée de la Looe. Au moment du recensement de 2011, il comptait 484 habitants1.
Il doit son nom à Keyne, une sainte galloise, fille de Brychan, qui aurait fondé le village et converti les habitants de la région au christianisme au VIe siècle.
Le village est desservi par la Looe Valley Line (en), une ligne de chemin de fer locale qui relie les villes de Liskeard et Looe.
.Pour les spécialistes des saint ou des pèlerinage, qui est ce saint Keyne?
http://archives.orne.fr/mdr/index.php/docnumViewer/calcul
HierarchieDocNum/376211/1057:358151:371780:376211/900/1600
36/38



le vingt neuf de décembre 1676

Laurent Desmares et Marie Fournier femme de Jérôme Desmares furent
étoufés et leurs corps beaucoup brûlés par
le feu qui pris à leurs maisons et les
consuma furent inhumés le mesme
iour au cimmetiere de Montmarcey
en présence de Mr Michel Guyamard
notte Guillaume Helert et Pierre
Morin

accueil
retour Orne
page précédente page 65 page suivante