Calvados  14
Saint-Aignan de Crasmesnil 
Le nom du bourg trouve ses origines dans le nom du saint éponyme et du latin crassus, (gras) dans le sens de fertile, suivi de l'ancien français mesnil, dérivé du bas latin mansionile (domaine).L'histoire de la commune remonte au IXe siècle
Le nom de la commune remonte à avant les premiers raids vikings, vers 820-824. Une légende raconte d'ailleurs que des églises, dont celle de Saint-Aignan, sont détruites lors des premiers assauts vikings dans la région.
L'histoire de la paroisse se confond ensuite avec celle du fief de Cramesnil qui a donné son nom à la commune.
Au XIIIe siècle, plusieurs membres de la famille de Cramesnil figurent dans des
chartes de donation en faveur des abbayes d'Ardennes, d'Aulnay et de Saint-André-en-Gouffern. Puis, en 1453, Jean de la Fresnaye en devient le seigneur. Ce serait  cette famille qui y fait construire le manoir de Cramesnil à l'entrée du bourg actuel.
Ancien château de Cramesnil, dont la tour et les bâtiments contigus (XVIe et XVIIe siècles) font l’objet d’une inscription au titre des monuments historiques depuis 7 novembre 19329
En 1645, les habitants décident d'établir un maître d'école pour instruire tous les enfants de la paroisse. Au cours de la période révolutionnaire de la Convention nationale (1792-1795), la commune a porté le nom d'Aignan-le-Propre, pour reprendre son nom d'origine par la suite. À cette époque la population de la commune était de 219 habitants. À noter aussi qu'une partie du parc du château voisin de Garcelles, site classé depuis 1942, se trouve dans la commune de Saint-Aignan.

Pendant l'été 1944, le village est le centre de combats très importants et sera libéré le 8 août. L'opération Totalize, qui dure du 8 au 14 août, lui inflige de nombreux dommages.
L'ensemble des bâtiments, inscrits au titre des Monuments historiques depuis 1932, sont disposés suivant un plan formant un T. Le logis Renaissance, comprend deux étages. Aujourd'hui principalement inhabitable (à l'exception de deux logements en location y ont été créés il y a quelques années
Depuis la commune poursuit son expansion tout en voulant garder son âme de village. En 2012, 525 personnes y résidaient.
Église Saint-Aignan dont le chœur (XIIIe siècle) fait l’objet d’une inscription au titre des monuments historiques depuis 14 janvier 19278.
https://archives.calvados.fr/ark:/52329/89wcx4d5jzs2/dbebd293-4a86-42a8-a465-1bf002b6f4c4

Abjuration (de l’hérésie de Calvin) de Marie PERIER, ditte de la Ramée, âgée de 85 ans, ayant reconnu que hors la vraye église il n’y a point de salut (Saint Aignan de Cramesnil (1747-1792 p. 65)        Il serait temps !!!!!!


L’an mil sept cent soixante le septième jour de mai, e, préseence

Des témoins soussignés Marie Perier ditte de la Ramée dela paroisse

De st Aignan de Crasmesnil diocè-ze de bayeux âgée d’environ

85 ans ayant reconnu que hors la vraye eglise

Il n’y a point de salut, de sa bonne volonté et sans aucune contrainte

A fait profession de la foy catholique, apostolique et romaone

Et abjuré l’hérésie de Calvin entre mes mains de laquelle je luy ai

Publiquement, en sa maison où elle demeure et est----------- malade donné l’asolution

En vertu du pouvoir que Monseigneur l’évêque de Bayeux m’a

Donné etc. etc.

Suit la réhabilitation de son mariage (même page même jour, même an)
le 30  may mil sept cent soixante
La bénédiction nuptiale, le surplus des cérémonies de l’église observées

En présence de Mre Jean Claude Huet prestre curé du Bu sur
Rouvre et de plusieurs témoins (je ne les cite pas, trop long)—ledit
François Ramée et Marie Perrier ont reçu pour leurs enfants
Jacqueline, Marie Madeleeine acruellement épouse du sr
Vautier bourgeois de St Ouen de Caen, née le vendredy
Vingt deux novembre mil sept cent vingt cinq baptisée le même
Jour et an en l’église de St Aignan ce dont ils ont requis acte
Etc. etc.
--
Puis son décès le 31/8/1760 en p. 69
Le trente et unième jour d’aoüt mil sept cent soixante a été
Par moi etc. etc.le corps de Marie Perier femme de François Ramée laquelle
Après avoir abjuré l’hérésie de Calvin comme il est plus emplement
porté dans l’ acte de son abjuration inseré aux registre des baptemes &
en date du 16 may dernier etc. etc.

Eh bien !!!!!! (je ne rechercherai pas le mariage car ne le trouverai pas attendu qu’elle était hérétique donc rien dans les BMS) mais il a du avoir leu avant 1725
Ils ont attendu jusqu'a l'âge de 85 ans pour elle, pour qu'elle abjure l'hérésie, que leur mariage soit validé par l'église. Elle n'en profite pas longtemps à moins que ce soit à cause de son proche décès
accueil
retour tableau 0001
page précédente page 9 page suivante