Manche (50)

Tamerville

       Tamerville est un petit village français, situé dans le département de la Manche et la région de Basse-Normandie.

       Ses habitants sont appelés les Tamervillais et les Tamervillaises.
       En 1837, une dalle gallo-romaine est découverte près de l'Arche de Chiffrevast 

Église romane Notre-Dame-de-l'Assomption du xie siècle.

     L’église de Tamerville a de longue date retenu l'attention des archéologues et des amateurs d'architecture, en raison surtout de son remarquable clocher d'époque rom

    Vouée à Notre-Dame-de-L'Assomption, cette église est placée sous la protection secondaire de saint Mayeul, abbé de Cluny

     Le cimetière de Tamerville aurait, selon Charles de Gerville, livré au XIXe siècle de nombreux sarcophages en « tuf » de Sainteny, indices de l’existence d’une nécropole du haut Moyen-âge établie sur le site. Plus rien n’en subsiste aujourd’hui, sinon quelques fragments en remploi visibles dans les maçonneries de l’église

      Le patronage de la paroisse appartenait initialement aux seigneurs du lieu, titulaires du « vieux » fief de Tamerville. Lors de la rédaction du pouillé du diocèse de Coutances, vers 1270, Guillaume de Tamerville percevait les deux tiers des dîmes tandis que le prêtre desservant en recevait la troisième part. A la mort de Roger de Tamerville, survenue vers 1330, ces droits et revenus ecclésiastiques furent partagé entre ses quatre héritières, puis, à la suite des mariages et de donations effectuées par ces dernières, se trouvèrent divisés entre les seigneuries de Tamerville, de Chiffrevast et de la Brisette (à Montaigu), et l’abbaye du  Vœu        

 de Cherbourg    

      Il apparaît ensuite que les d’Anneville, ayant hérité du fief de Chiffrevast et acquis la seigneurie de Tamerville, parvinrent à récupérer à leur seul profit la position de principal patron. Les monuments funéraires de Guillaume d’Anneville (1538-1587) et d’autres des membres de la famille en conservent le souvenir dans l’église. Le relief héraldique du fronton de la façade arborait, avant la Révolution de 1789, le blason du sire de Chiffrevast.

Château de Chiffrevast, construit en 1618 par Henri de Chiffrevast. Il a appartenu entre autres à Charles-François Lebrun et Eugène Bretel. Il est classé Monument Historique.

Elégant et imposant bâtiment rectangulaire cantonné de quatre tours en forme de bastion, construit à la place des ruines d’un ancien château fort. Il passa ensuite entre les mains de Guillaume Eustache d’Anneville de Chiffrevast qui y réalisa de remarquables jardins.

Il a été doté de dépendances et entouré de jardins entre 1649 et 1728.

L’an XI, le Consul Lebrun, duc de Plaisance et Pair de France, s’en porta acquéreur et c’est au XIXe siècle que le vaste parc à l’anglaise, fut admirablement recomposé.

Brillamment meublé, son aménagement intérieur fut complété par Eugène Bretel, et par son neveu et héritier Raoul

Le Doux

     Puis, son fils René Le Doux (1913-2006) et sa famille vécurent à Chiffrevast.

     En septembre 1944, les Américains avaient aménagé un centre de communications au sous-sol.

Manoir de la Sainte-Yverie datant du xvie siècle, inscrit au titre des monuments historiques.

Un dénommé Nicolas Mahie, qualifié de noble homme, figure en 1587 dans les registres paroissiaux de Valognes avec le titre de "sieur de Saint Yves". Il appartenait peut-être à la même famille que maître François Mahie, prêtre, qui figure également dans les registres paroissiaux de Valognes en 1582. Il a notamment appartenu à l'abbé Lelégard puis à Mr Bodin qui a entièrement rénové le manoir, dans les années 1980

. Ainsi, l'on peut y découvrir une cheminée d'époque, de nombreuses corniches en pierre parfois sculptées comme autour de cette porte. La tourelle, quant à elle, est constituée d'un escalier également en pierre tournant sur lui même

pour accéder aux étages supérieurs de la bâtisse assurant un point de vue imprenable de la campagne bas normande dans ses plus beaux atours.

Mairie (qui serait l'ancien presbytère)

 

maladresse fatale 11-04-1698  page 402 par Jean Pierre Enault

http://recherche.archives.manche.fr/?id=viewer&doc=accounts%2Fmnesys_ad50%2Fdatas%2Fir%2Fetat_civil%2FFRAD050_etat_civil%2Exml&page

_ref=1089376&lot_num=1&img_num=1

Jacques Bullé fils de Jean de St sauveur le Vicomte deceda

le jour d'hier au manoir de chiffresaft d'un coup de

mousqueton que luy donna sur le hault de la teste en

le remettant sur un buffet (.....) il nous

est apparu par la requeste présenter a la justice par monsieur

de Chiffresaft a esté inhumé dans le cimetière de cette

eglise par moy curé soussigné suivant l'ordre de justice

estant au bas de lad requeste signée de Monsieur le lieutenant

général criminel a (T)allignres en datte de ce jour et ycelle

requeste rendue a francois Adam dit "la fontaine"  maistre

d'hotel du seigneur de Chifressaft pour luy remettre en

mains ce jourd'hui second jour de  may mil six centz

quatre vinngt dix huit en la présence de Mre Noel de la

(Vallognes) dud Adam de maistre Nicolas le Bon Maistre Guille

Manin pbre et de plusieurs autres approuvé en (glose)

mousqueton et trois mots de raturé de nulle valeur

                       
Accueil                      
Retour M à O                    
page précédente      

page 11

     

page suivante